La politique au service de la Paix

Rome (Italie). Le 1er janvier 2019 on célèbre la 52e Journée Mondiale de la Paix. Le but de cette Journée est de consacrer le 1er Jour de l’An à la réflexion et à la prière pour la Paix.

« La bonne politique est au service de la paix ». C’est le thème du message du Pape François pour la 52e Journée Mondiale de la Paix. Un « défi » à promouvoir une « bonne politique » qui rappelle les vertus de cette « forme éminente de charité» particulière.

Non tout seul, mais avec Marie qui a engendré Jésus, le Prince de la Paix et avec elle nous la poursuivons avec un dynamisme évangélique. Marie, Mère de la vie, Femme du dialogue, de la tendresse, de la miséricorde et donc, Mère de la paix.

La Paix est semblable à l’espérance dont parle le poète Charles Péguy ; elle est une fleur fragile qui cherche à s’épanouir au milieu des pierres de la violence, lit-on dans le Message. La recherche du pouvoir à tout prix apporte des abus et des injustices. La politique est un moyen fondamental pour construire la citoyenneté, mais si ceux qui l’exercent ne la vivent pas comme un service à la collectivité humaine, elle peut devenir un instrument d’oppression, de marginalisation et même de destruction.

Quand l’homme est respecté dans ses droits, grandit en lui le sens du devoir de respecter les droits des autres. Les droits et les devoirs de l’homme font grandir la conscience d’appartenir à une même communauté, avec les autres et avec Dieu.

Nous sommes appelés à apporter et à annoncer la Paix comme la bonne nouvelle d’un avenir où chaque vivant est considéré dans sa dignité et dans ses droits. La « bonne politique » est au service de la paix. C’est le devoir de chaque citoyen et en particulier de celui qui a reçu le mandat de gouverner. Cette mission consiste à sauvegarder les droits de tous et d’encourager le dialogue confiant entre les cultures, les générations, les citoyens. La base de départ est la confiance réciproque, la loyauté, la sincérité.

La Paix est le résultat d’un grand projet politique, mais c’est aussi un défi à accueillir jour après jour, ce qui implique trois dimensions : la paix avec soi-même, la paix avec les autres, la paix avec la création. Le Pape rappelle que « Aujourd’hui plus que jamais nos sociétés ont besoin « d’artisans de paix ».

La Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, Mère Yvonne Reungoat, dans sa circulaire n. 969 écrit : « Tous nous désirons la paix. Beaucoup de personnes la construisent chaque jour avec de petits gestes et beaucoup souffrent et supportent patiemment la fatigue de beaucoup d’essais pour la construire. Mes pensées vont au Valdocco et à Mornèse où l’engagement éducatif, compris comme un œuvre de miséricorde qui consiste à offrir aux jeunes la certitude que Dieu les aime. Le Système Préventif est entièrement basé sur la conviction que dans chaque jeune il y a au moins un point accessible au bien, une corde à faire vibrer, de telle sorte que le cœur s’ouvre à la bonté. Don Bosco était convaincu qu’il faut partir des jeunes pour renouveler la société. Il a souhaité que chaque matin on prie pour « la paix dans la maison », convaincu qu’en éducation il faut encourager un climat approprié pour former « de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens ». Mère Mazzarello avait compris que la voie la plus efficace était celle de soigner les relations entre les sœurs et entre les jeunes dans un « climat de famille » animé par la présence de Marie Auxiliatrice. Elle reconnaissait que ce climat était la base pour des rapports de sérénité et de paix, présupposés indispensables pour faciliter la participation et la coresponsabilité antre les jeunes aussi.

Chères sœurs, nous avons en Marie et en nos Fondateurs des témoins crédibles de paix, d’amour donné et fait percevoir aux jeunes. Comme Institut Educatif, nous réaffirmons notre choix pour l’éducation. C’est là que l’on met les bases pour une culture de la vie, pour une convivialité de la différence, le respect des droits et des devoirs de chaque personne, de chaque citoyen . Là on apprend à dépasser les conflits et où l’on cultive des sentiments de solidarité et de conviction pour former aux valeurs indissolubles de la vie, de la famille, au sens civique, au respect des droits humains, à la démocratie ».

Que le Message de Paix, en syntonie avec le chemin post capitulaire – sur lequel in convient de réfléchir, pour l’approfondir personnellement ainsi que dans les divers organismes d’animation locale et provinciale – touche le cœur de toutes les Communautés Educatives pour construire un avenir durable de paix et de solidarité !.

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.