De la connexion à la communion

Rome (Italie). “Nous sommes membres les uns des autres” (Ep 4, 25). « Des communautés aux communautés » c’est le thème que le Pape François a choisi pour la 53e Journée Mondiale des Communications sociales qui se célèbre le 2 juin 2019.

Du mensonge à la vérité. Le Saint Père nous offre une réflexion claire sur notre identité en réseau. Une identité qui souvent est déshumanisante et qui nous expose à des dérives comme la désinformation, la distorsion consciente et orientée des faits et des relations interpersonnelles, qui souvent se traduisent en phénomènes comme le narcissisme, le cyber boulisme, l’auto isolement qui portent au phénomène des « ermites sociaux».

Toutefois le réseau n’est pas seulement cela. Le Pape François l’explique en citant Saint Paul et sa métaphore du corps et des membres. Etre membres les uns des autres signifie abandonner les tentations du mensonge et faire prévaloir la vérité. En tout lieu et en tout temps de notre existence y compris celui en ligne. Pour cela il est fondamental de réfléchir continuellement sur qui nous sommes en réseau à travers la découverte de l’autre « de façon nouvelle, comme partie intégrale et conditionnée par la relation et la proximité ». C’est seulement ainsi que la connexion numérique pourra se traduire en communion authentique et à se présenter aussi dans le Web qui est « complémentaire à la rencontre en chair et en os », pour qu’« elle vive à travers le corps, le cœur, les yeux, le regard, la respiration de l’autre ». La communication même numérique sert à créer des relations.

En Réseau, quand nous envoyons nos contenus, sentons-nous vraiment le besoin d’entrer en relation avec l’autre ? Ou faisons-nous tout et seulement pour nous faire remarquer ?

De la connexion à la communion. La métaphore du réseau comme communauté solidaire implique la construction d’un ‘’nous’’, fondés sur l’écoute de l’autre, sur le dialogue et par conséquent sur l’emploi responsable du langage.

Comment peut-on construire en Réseau une communauté ? Seulement en apprenant de nouveau à raconter la vie, le sens de la vie, de la famille, de l’amour, du travail, de la bonté, de la beauté, du don, offrant l’espérance à qui se sent fatigué et épuisé, perdu et sans guide..

C’est seulement si nous sommes nous capable de trouver les paroles, les sons, les images et de créer des situations pour une narration où la parole ‘’amour’’, liée à la réalité de la communauté, de la famille, que ce sera quelque chose capable de réchauffer le cœur, parce qu’en syntonie avec la dimension du sentiment et de l’émotion et en même temps avec la fidélité et la fécondité.

Faire communauté c’est créer des occasions d’échanges et de rencontres ; il s’agit de renforcer les relations ou d’en engendrer de nouvelles, de ‘’faire réseau’’, qu’elles soient numériques ou en présence. Le Pape François s’est manifesté sur cette même question en lançant l’application “Click To Pray”, la plateforme officielle du Réseau Mondial de Prière du Pape. L’Eglise avec la prière depuis toujours a su créer des ponts invisibles capables de faire sentir à tous les fidèles réunis dans un seul peuple, pour transmettre l’espérance et la joie à toute la famille humaine.

Du « comme » à «l’amen ». François répète que le réseau doit se fonder « sur la vérité » et non «sur les comme eux ». « Si est le Réseau est utilisé comme la prolongation ou sur l’attente de telle rencontre, alors il ne se trahit pas et reste une ressource pour la communion. Si une famille emploie le Réseau pour être plus unie, pour ensuite se rencontrer à table et se regarder dans les yeux, alors c’est une ressource. Ainsi le Réseau peut être une ressource s’il devient une occasion positive pour connaître des histoires, des expériences de beauté mais aussi de souffrances, physiquement lointaines, pour chercher ensemble le bien dans la redécouverte de ce qui nous unit ».

Il est vrai que Facebook et Instagram fonctionnent de la même façon, mais c’est pourtant vrai que tout ce que nous envoyons nous le faisons pour recevoir également. Nous ne pouvons donc pas continuer à « employer » le Réseau avec cette seule logique. Nous pouvons commencer à envoyer des contenus et des photos qui disent la vérité sur nous même, sur les autres et sur le monde. Des contenus et des actions qui créent l’union, l’accueil de l’autre même s’il pense différemment. Les Réseaux sociaux sont nés pour mettre en relation, ne l’oublions pas et ne modifions pas leur « pourquoi ».

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.