Micro-économie pour favoriser l`autonomie et le développement

Micro-économie pour favoriser l`autonomie et le développement Le collège Immaculée des fma de Nunatak, petit Centre dans la province de Catania, où habitent deux communautés : Laura et Eusebia.
Ici sont accueillies des  mineures provenant de familles en difficulté. Les jeunes sont stimulées et soutenues dans un parcours d'insertion au travail etdans le social. Elles ont de 14 à18 ans et, pour elles et avec elles, se mettent en place des initiatives de microcrédit et micro-économie, qui ont comme objectif de lancer des parcours de créativité d'entreprises; d’augmenter la puissance des capacités de production et d’initiatives personnelles pour leur subsistance ; supporter le parcours d'autonomie en faveur d'une activité de travail responsable et moralement correcte ; améliorer les opportunités d'occupation et la condition socio-économique personnelle.
Pendant le temps libre et en fin de semaine, les filles apprennent à confectionner différents produits pour la maison avec la broderie et la  coupe-couture. Ce sont des travaux qui, ensuite, sont vendus dans les autres communautés fma, les foires, les centres commerciaux, les manifestations publiques et parfois sont faits sur commande.
Au début du mois de mai dernier, les deux communautés ont été invitées au «Job Orienta 2009», un rendez-vous auquel participent des étudiants de chaque ordre et degré, des jeunes qui cherchent du travail, des enseignants et professionnels du monde scolaire et de la formation professionnelle, des familles, des professionnels de l’économie, des entrepreneurs, des dirigeants et techniciens du marché du travail.
Dans ce scénario, les communautés Laura et Eusebia ont préparé leur stand. «Un rêve porté depuis des années -comme elles même l’écrivent- en attente de trouver une porte ouverte à la reconnaissance d'une économie solidaire, comme une alternative à cette dominante du profit et de l'intérêt personnel».
Le stand “Petites choses de maison” a été très visité, les protagonistes racontent : «Les gens ont apprécié ce que les filles ont réalisé, certains ont acheté». Ce fut aussi une expérience de rencontres et de partages. Les filles enthousiastes et satisfaites se sont montrées capables d'entrer sur le marché du travail à partir de ce qu’elles sont et de leur créativité. Elles ont senti, en outre, la forte responsabilité de collaborer pour une solidarité active et responsable.
Cela permet de croire dans ce qui est et dans ce qui, avec la future «Boutique-Atelier de l'Espérance» peut continuer à se réaliser.     

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.