Religieuses en réseau contre la traite de personnes

Religieuses en réseau contre la traite de personnes

Rome (Italie). Aujourd'hui 15 juin, à l'Institut des Frères des Écoles Chrétiennes à Rome, a commencé le 2e Congrès promu par l'Union Internationale des Supérieures Générales (UISG) et de l'Organisation Internationale pour les Migrations avec le titre Religieuses en réseau contre la traite des personnes.
Ce Congrès suit celui organisé en juin 2008 où, dans la Déclaration finale, on affirmait : «En tant que femmes consacrées, en solidarité avec nos frères et sœurs qui souffrent les conséquences de ce mal, nous ne resterons pas dans silence. Nous renouvelons notre engagement pour promouvoir la dignité de toutes les personnes comme réponse aux paroles de Jésus : “Je suis venu pour apporter la vie et la vie en abondance”».

La traite des personnes est un phénomène très complexe. Ses causes entrelacent des aspects socioculturels, économiques et politiques, en pesant de façon diversifiée dans les pays d'origine, de transit et de destination. C’est un phénomène très diffus, même si on n'en parle pas beaucoup sur les organes d'information, il frappe toutes les nations du monde. Se rendent protagonistes de ce phénomène les familiers, les fiancés, les voisins de maison, les amis et les amies des victimes ; sont en outre les coupables de ce délit de grandes organisations criminelles, souvent en connivence avec des autorités locales et politiques, qui ravagent les zones les plus pauvres et sans défense de la societé dans toutes les parties du monde.

Les organisatrices déclarent: «Comme religieuses, nous sommes plus conscientes aussi des nombreux éléments corrélés et complexes qui constituent des facteurs de demande et d’offre de ce phénomène. Par conséquent, les actions qui visent à contrecarrer cette réalité demandent l'adoption d'une approche multi-dimensionnelle capable d'embrasser beaucoup d'aspects pour supprimer les causes des différents aspects angulaires, pour assainir et accompagner le chemin de la reconstruction de la vie de celles qui sont impliquées et blessées dans les profondeurs de leur être et pour chercher à créer un humus humain dans les politiques décisionnelles à tous les niveaux.
Cette nécessité ré interpelle de nombreuses Congrégations qui, avec leurs charismes variés et multi-formateurs, peuvent offrir des réponses diversifiées mais complémentaires pour contrecarrer le phénomène. En dernière analyse, on peut dire qu'aucun Charisme ne peut se sentir étranger à un fait qui apporte des souffrances dévastatrices à tant à de femmes ou, pire, à des enfants sans défenses et en nombre toujours croissant, et aussi à des hommes».

Elles sont très nombreuses les Congrégations qui s'engagent dans le domaine de la prévention à travers une vaste gamme d'activités qui vont de l'éducation, à la lutte contre la pauvreté, la discrimination de tout genre, surtout vis-à-vis des femmes et des enfants. Le niveau de dégradation humaine dans la traite, spécialement en matière d'exploitation sexuelle, est tel qui le processus de récupération de sa dignité de la part de la victime est très ardu. C’est la raison pour laquelle tant de Congrégations féminines se sont engagées dans le domaine de la prévention pour qu'aucune femme, aucun enfant doive vivre une telle désagrégation humaine.

Etant donnée la complexité du phénomène, le travail en réseau devient une necessité, si on veut un engagement stratégique. Les bandes criminelles qui pillent des femmes et des enfants, sont organisées et hautement reliées entre elles, d'une part à l'autre du monde. C’est seulement à travers la stratégie du réseau qui relie les pays d'origine des victimes, ceux du transit et ceux de destination, qu’il sera possiblede mettre en acte les mesures pour empêcher que les personnes les plus faibles et vulnérables deviennent des marchandises humaines.

Les promotrices du Congrès poursuivent  «En portant une attention spécialement à la traite des femmes et des enfants par l'exploitation sexuelle, nous avons mûri une conscience solidement fondée : la combattre demande un approfondissement de la question sur `les clients'. La logique du marché dit qu'il n'existe pas d’offre sans demande. Malheureusement, et avec peine, nous remarquons qu'une grande partie de la demande provient aussi de maris et de pères de famille qui se disent chrétiens».

Un des objectifs dans les cours réalisés par l’UISG et l’OIM est de créer ces réseaux de collaboration, dans la conviction que les Congrégations religieuses, par le fait d'être présentes dans toutes les parties du monde, jouissent d'un grand avantage à cet égard. Ce serait une grave omission de ne pas utiliser la ressource de pouvoir tisser des réseaux de solidarité pour la dignité et la vie de tant de femmes, d'enfants et d'hommes.

Un travail de synergies et d'approches diverses du phénomène est donc au centre des travaux du Congrès qui se conclura le 18 juin prochain.

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.