Déforestation, une menace pour la planète

Déforestation, une menace pour la planète

Le 5 juin on a célébré la Journée Mondiale de l'Environnement, nous reportons un article publié sur le n° 5/6 du DMA pour attirer l'attention sur les questions de sauvegarde de la création qui sont toujours d'actualité.

La déforestation menace la subsistance de plus d'un milliard et demi de personnes qui, des arbres et de la nature autour d'elles, tirent directement de quoi vivre : Tel est l'avertissement lancé par les Nations Unies pour 2011, “année internationale des forêts” ; une initiative qui vise à protéger les poumons verts de la planète –plus de 31 % de la surface de la terre, environ quatre milliards d'hectares- et ces habitants

Selon l'ONU, de plus de 1,6 milliards de personnes, qui dépendent directement des forêts, environ 60 millions appartiennent à des communautés autochtones et locales, sans ressources économiques. Toujours selon les données de L'ONU, environ 13 millions d'hectares de bois sont abattus chaque année à cause du développement des villes ou pour des exigences agricoles.

L'Année Internationale des Forêts veut en faire prendre davantage conscience et pro-mouvoir une action globale pour la gestion, la conservation et un développement raisonna-ble de tous les types de forêts.

La déforestation n'est autre chose que la réduction des espaces verts naturels de la Terre. C'est un des principaux problèmes concernant les climats dans notre monde contemporain. La présence des forêts joue un rôle de grande importance pour le maintien des équilibres de l'écosystème.

Par le processus de photosynthèse, les plantes absorbent le gaz carbonique de l'air (effet de serre) et dégagent à la place de l'oxygène. Les forêts servent à filtrer et retenir les eaux, réduisant les risques hydrogéologiques dans leur territoire : comme la destruction de l'habitat de milliers d'espèces végétales et animales (biodiversité). Elles augmentent l'humidité du climat, freinent l'érosion du sol, etc… La déforestation est le résultat d'une action irrationnelle de l'homme. Quand la coupe des arbres dépasse les taux de reproduction, alors le nombre des arbres se réduit (déforestation).

Avec le temps qui passe se réduiront également les effets positifs qu'apportent les arbres à l'écosystème dans son ensemble.

Dans les forêts tropicales, par exemple, vivent la moitié de toutes les espèces animales existant sur la terre. Ce véritable écrin de la biodiversité est aussi le “poumon vert ” de notre planète qui joue un rôle décisif dans l'ensemble des équilibres climatiques.

Mais sur un total de 2 milliards d'hectares de forêts tropicales, chaque année on en perd entre 11 et 15 millions d'hectares. Cela revient à dire que toutes les trois secondes disparaît l'équivalent d'un terrain de football !

La terre est malade et essaie vraiment de le faire savoir. Si nous continuons à ignorer ses exigences, l'organisme-Terre sera contraint de réagir et nous serons les premiers à y perdre.

Anna Rita Cristaino 

Ecris un commentaire
2 commentaires
10/06/2011 - Amparo del S. López Alarcón

LA DEFORESTACIÓN, tal lo describe el artículo es una realidad que en una u otra forma nos aporrea, empobrece el ambiente y hace desastres en quienes por causa de pobreza se ubican en sitios críticos por esta causa; además, suscita problemasa nivel socio-económico-político. Gracias por hacerme partícipe de él. Amparo

08/06/2011 - sistaele

Come FMA sosteniamo in tutto il mondo una pluralità notevole di azioni e progetti, la cui idea-forza è la convinzione che la preservazione e l`uso sostenibile del patrimonio naturale non sono fini a se stessi, bensì hanno senso e si rafforzano se l`obiettivo ultimo è il benessere delle persone, di tutti, a partire dai più poveri... Grazie per aiutarci a riflettere su giustizia, pace e salvaguardia del creato!


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.