Voyage apostolique du pape en Turquie

Voyage apostolique du pape en Turquie Durant ces jours nous suivrons le voyage apostolique du Saint-Père en Turquie, voyage dans une terre qu'on peut définir de sainte pour l'Église. En effet, la communauté chrétienne, surtout dans les grands centres d'Antioche et d'Ephèse, a pris conscience de son identité et s'est solidifiée. L'Église s'est ouverte ici à toutes les expressions culturelles. De cette terre est partie la première évangélisation aussi bien de l'extrême Est que des peuples slaves.
Sur le site du Vatican, nous lisons que c’est un voyage pastoral, oecuménique et sous le signe du dialogue avec le monde islamiste. «L'Église catholique de la Turquie, dans ses expressions rituelles différentes, latine, arménienne catholique, siro-catholique, chaldéenne, constitue une petite minorité à l'intérieur d'un monde musulman généralement sunnite. Dans ce moment historique, qui a vu se lever et s'imposer des formes d'intolérance religieuse, le Pape Benoît XVI, par l'annonce de la Parole et la Célébration des Sacrements, vient confirmer la communauté catholique de la Turquie dans sa fidélité au Christ et son espérance en Lui».
Deux célébrations de l’Eucharistie auront lieu avec les fidèles catholiques de la Turquie.. La première aura lieu près du sanctuaire marial national de Meryen Aria Evi, (Maison de Marie Mère), à Ephèse, ville dans laquelle le concile de 431 proclama sa maternité divine, mais aussi où, selon une tradition pieuse, Marie aurait vécu un certain temps avec Saint Jean. Le sanctuaire est un point de rencontre et de prière pour les chrétiens et pour les musulmans qui, en Marie, reconnaissent la mère toujours vierge de Jésus, élue par Dieu pour le bien de l'humanité. La seconde célébration Eucharistique aura lieu le 1er décembre à Istanbul dans l'Église cathédrale de l'Esprit Saint.
Comme priorité de son pontificat, le Pape Benoît XVI a misé sur  l'engagement oecuménique. Le voyage à Istanbul trouve un premier moment significatif dans la rencontre de prière et de dialogue du 29 novembre entre le Saint-Père et Sa Sainteté Bartolomeo I, dans la Cathédrale patriarcale. Le cœur de la visite au Patriarche Oecuménique aura lieu le 30 novembre, jour de la mémoire liturgique de l'apôtre André. La participation du Pape à la Divine Liturgie suivie d'une brève prière commune et de l'inauguration d'une pierre tombale en mémoire des trois derniers pontifes qui ont visité le patriarcat se terminera par la lecture et la signature d'une déclaration conjointe entre le Saint-Père et le Patriarche Bartolomeo I. Le caractère oecuménique du voyage de l'Évêque de Rome aux Églises sœurs de la Turquie est souligné par la visite qu'il fera également ce jour là à sa Béatitude le Patriarche Mesrob II Mutafyan, dans le siège du Patriarcat Arménien Apostolique. Le moment de rencontre personnelle et de prière commune ainsi que l'inauguration d'une pierre tombale en langue arménienne et turque au souvenir de la visite de Paul VI, de Jean Paul II et, maintenant, de Benoît XVI, veulent signifier le lien qui existe entre l'Église arménienne apostolique et l'Église catholique
Il est significatif que le premier voyage du Saint-Père, dans un pays à majorité musulmane, débute vraiment dans la terre d’Abraham, le patriarche commun au judaïsme, au christianisme et à l’islam et soit entreprit dans la foi en Dieu. La mémoire de ces racines communes qui lient les trois religions est un signal que le pape lance pour le franchissement des oppositions qui, aux cours des siècles, ont parfois divisé Juifs, chrétiens et musulman.
Pour approfondir visiter le site : www.vatican.va

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.