La précarité et l’incertitude de l’avenir n’arrêtent pas l’espérance et la confiance

La précarité et l’incertitude de l’avenir n’arrêtent pas l’espérance et la confiance Cette année qui va vers sa fin a été un temps particulièrement périlleux sous beaucoup d’aspects. En premier lieu il y a cette crise économique qui atteint tous les pays industrialisés et ceux qui sont en voie de développement. Puis ont suivi les mouvements pour les droits de l’homme nés en Afrique du Nord et qui se sont diffusés en Europe et dans les Etats-Unis. A cette liste se sont ajoutés les changements climatiques toujours plus alarmants et toujours moins prévisibles.
Comme si tout cela ne suffisait pas, pour compléter le tableau décrit ci-dessus, il y a une question à laquelle désormais on donne une seule et unique réponse : comment sera l’avenir ? Précaire et incertain!
A la fin de l’année c’est la coutume de tirer des conclusions et ce n’est pas par hasard que cette année peut être pour la première fois, le Time, le fameux magasine des Etats-Unis, a consacré sa couverture finale non à la personne de l’année mais à la catégorie de l’année : le manifestant. Signe des temps qui changent, signe que l’on ne doit plus penser aux personnes particulières mais aux peuples, aux mouvements, à la collectivité, à ceux qui cherchent le bien commun et non le bien individuel des personnes. Signe d’espérance peut être.
Noël c’est le temps de l’amour et de la paix, et surtout le temps de l’attente. Les jours derniers nous avons publié sur le site certaines nouvelles qui racontent comment les FMA et plus généralement les chrétiens se préparent à Noël dans le monde. J’aurais aimé conclure notre voyage virtuel en vous racontant comment les chrétiens vivent l’Avent dans ces lieux symboliques de Noël en Terre Sainte. Là il y a la Province Méridionale (MOR) qui comprend cinq nations : l’Egypte, la Jordanie, Israël, le Liban et la Syrie. Mais dans ces lieux, depuis bien longtemps manquent la paix et la sérénité que les chrétiens se souhaitent le jour de la naissance du Sauveur et là, même les nouvelles n’ont pas la paix. Les rares qui nous arrivent sont partiales et fragmentaires et ne nous aident pas à comprendre le climat réel que vit un chrétien. Nous savons cependant qu’en Syrie les jeunes du Centre « Don Bosco » prieront pour ceux qui sont morts pendant les manifestations et seront solidaires des familles qui ont perdu une personne chère durant la répression. Nous savons que les FMA de cette Province ne cessent pas de prier, que les décorations qui ornent leurs maisons et leurs écoles ne seront pas visibles mais tellement pleines de significations qui remplaceront les décorations spectaculaires.
Et nous savons aussi cette nouvelle la plus importante qui nous arrive, c’est celle de la prière incessante pour la paix, pour l’amour, pour les plus faibles. Nous savons que dans le monde entier les FMA vivent l’Avent en regardant cet avenir précaire et incertain, mais restent pleines d’espérance et de confiance, fortes du charisme salésien caractéristique de toutes les Filles de Marie Auxiliatrice.

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.