Haïti, deux ans après le séisme, entre l’espoir et le scepticisme

Haïti, deux ans après le séisme, entre l’espoir et le scepticisme

Deux ans après le terrible tremblement de terre qui a dévasté Haïti, notamment la Capitale Port-au-Prince et ses environs, le pays a encore du mal à se mettre debout. La reconstruction est lente et pénible.

Aucun édifice public, aucune Eglise n'a été reconstruit, les universités et les écoles fonctionnent encore dans des hangars, des milliers de tentes jonchent encore les places publiques et d'autres espaces privés.

Cependant entre les slogans, les publicités, les discours et débats politiques qui prônent le changement pour Haïti, l'espoir renait au cœur du peuple haïtien qui sent et voit la volonté d'un gouvernement qui s'ingénie pour que ce changement advienne véritablement dans le pays.

Quelques signes, quelques actions sont désormais évidents, même s'il reste encore beaucoup à faire :

• « Le changement d'Haïti passe par l'éducation pour tous, martèle le président Martelly ». En effet, plus de 900.000 enfants haïtiens de 8 départements sur 10 vont à l'école gratuitement dans le cadre du programme « Scolarisation Universelle gratuite et obligatoire » impulsé par le président de la République. Notre Ecole du Cap-Haitien participe à la réalisation de ce programme en accueillant dans l'après-midi plus de 200 enfants en classe de première Année fondamentale.

• Grace à un programme mis en place par le président Martelly, dénommé 16/6 , plusieurs places publiques ont été vidées de leurs occupants depuis le séisme. Il s'agit de la place St Pierre qui a retrouvé sa splendeur de jadis, la place Boyer toujours à Pétion-Ville, la Place Jérémie à Carrefour Feuille, la Place Mais Gaté tout près de l'Aéroport International et le Champs de Mars (la plus importante place de la capitale située dans la zone du Palais présidentiel) en cours.

• L'Aéroport International est presque totalement réhabilité et modernisé, offrant bientôt aux visiteurs un accueil et des conditions de voyage dignes.

Au niveau des Filles de Marie Auxiliatrice, grâce à la sollicitude de tout l'Institut et à la générosité de nombreuses personnes, organisations et bailleurs de fonds, toutes les œuvres détruites lors du tremblement de terre sont en reconstruction. Les édifices endommagés ont été pour la plupart réhabilités et de nouveaux projets de construction ou d'extension d'école pour offrir la possibilité d'instruction à plus d'enfants sont en cours. C'est le cas de la Cité Militaire où l'on a pu inaugurer une partie reconstruite après le séisme, l'École Mère Morano à Jacmel où huit nouvelles salles de classe viennent d'être construites et du Complexe Educatif à la Croix des Bouquets en chantier actuellement, devant abriter un orphelinat et une Ecole Fondamentale.

A l'occasion de la commémoration du 12 janvier plusieurs inaugurations sont prévues invitant les haïtiens comme les étrangers à ne plus penser au 12 janvier comme une fatalité mais désormais une opportunité pour sortir du marasme socio-politique. En effet, le Campus Universitaire du Nord sera inauguré en présence du président de la république et de tant d'autres autorités civiles et politiques, c'est l'amorce de la décentralisation du pays ; car le tremblement de terre a frappé Port-au-Prince, la Capitale, et tout le pays s'est effondré.

L'institution FOKAL, en collaboration avec la mairie de Port-au-Prince et le gouvernement haïtien, inaugure aussi en cette date du 12 janvier, le mémorial du Parc de Martissant, en souvenir de toutes les victimes du séisme. Il s'agit d'un monument vert, un espace de vie, un jardin fleuri, un lieu de promenade. Le mémorial est constitué d'un parcours où se trouvent les pas d'une revenante qui conduisent le promeneur vers une esplanade face à la mer. Sur cette esplanade se trouve une grande banderole transparente avec une pensée de Ste Thérèse de Lisieux sur l'amour traduite en plusieurs langues.

Le peuple Haïtien, deux ans après le tremblement, nourrit en son cœur plus d'espoir que de découragement en dépit de la langueur de la reconstruction. C'est encore une fois l'occasion pour remercier tous ceux qui depuis ces deux années ont durement lutté pour l'aider à se relever.

Haïti continue de compter encore sur vous pour qu'elle soit totalement debout et dans la dignité.

Sr Dieudonne Jean-Louis fma

Visita il blog di Missione Giovani sulla Campagna Haiti

 

Ecris un commentaire
3 commentaires
15/01/2012 - sr Rosa

Courage, chères sœurs le Seigneur n’abandonne jamais ceux qui ont confiance en Lui. Il a seulement notre cœur pour aimer les plus dépourvu et nos mains pour les embrasser. Bon travail et que la Vierge Marie vous assiste en tout. Nous prions pour vous. sr Rosa

15/01/2012 - SOR BASILIA RAMIREZ

Valoro mucho la relación que se ofrece para el Instituto sobre el proceso de reconstrucción. Hacía falta que se nos dieran noticias sobre la marcha. Lo que no entendi es la expresión del primer párrafo que dice que los "los pueblos limítrofes envolviendo más de tres millones de personas y matando 222 mil". A qué se refiere con estas cifras y cuáles son los pueblos limítrofes? Además considero positivo el hecho de que la República Dominicana ha realizado la construcción de una universidad totalmente nueva, equipada, modernamente y con los autobuses para facilitar el transporte de comunidades cercanas. Esto ocurrió el mismo 12 de enero, en el segundo aniversario. Seguimos en solidaridad permamnente con el pueblo de Haiti y oramos para que los que ejercen el poder lo hagan con diligencia, justicia y honestidad. Saludo a todos. y un abrazo a todas las FMA de haiti, muy queridas por todos nosotros.

13/01/2012 - Ir. Ercilde Moratelli, SBPA

Que alegria ao ler o artigo: o Haiti entre esperança e preocupações. Mesmo havendo muita lentidão do poder civil haitiana e do mundo, é reconfortador saber do trabalho incansável das irmãs que com o auxílio do Instituto e de outras organizações estão reconstruindo os prédios dos colegios e numa delas foram ampliados o números de salas de aula para abrigar mais adolescentes e crianças. Podemos dizer como Dom Bosco mais uma vez: "É Ela quem nos conduz!" Obrigada às irmãs haitianas que vivem e trabalham sem se cansar na reconstrução em geral. Obrigada à Madre Yvonne que tem enviadovárias vezes a Conselheira geral sr. Vilma Tallone para acompanhar e animar de perto as nossas coirmãs neste dificil momento.


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.