Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

« Nous serons tous transformés par la victoire du Christ, notre Seigneur » (Cor 15, 51-58), c'est le verset tiré de la première lettre de Saint Paul aux Corinthiens choisi comme thème pour la semaine de prière pour l'unité des Chrétiens.

La semaine de prière qui se déroule ces jours et qui se terminera le 25 janvier, représente un moment important dans le chemin œcuménique vers l'unité des Chrétiens et un partage toujours plus profond à la lumière de la foi du Christ.

Pour le Pape Benoit XVI la cause de l'œcuménisme est depuis toujours le fil conducteur de son Pontificat. Ce sujet a été repris à l'intérieur d'un article de l'Osservatore Romano écrit par Kurt Koch, Président du Conseil Pontifical pour l'unité des Chrétiens, à l'occasion de l'ouverture de la semaine de prière. « Non seulement - écrit Koch – il se réfère, dans ses nombreuses homélies et dans ses multiples messages, à la nécessaire ‘'purification de la mémoire'' et entrevoit dans la ‘‘conversion intérieure'', le présupposé indispensable pour le progrès du chemin œcuménique, mais il pratique depuis le début, dans ses nombreuses rencontres avec les représentants des autres Eglises et communauté chrétienne, un record œcuménique ».

La prière est centrale pour l'unité dans tous les efforts œcuméniques. A travers la prière « nous chrétiens nous exprimons notre conviction que nous ne pouvons pas faire nous même l'unité, ni décider de sa forme et de la date de sa réalisation, mais nous pouvons seulement l'accueillir comme don de Dieu ».

La force unificatrice de la prière réside dans sa capacité de transformation, de « faire mémoire, de créer des sentiments et de produire l'amitié ». Ceci, selon don Gino Battaglia, directeur de la CEI qui dans une interview au journal ‘Avvenire', quotidien catholique italien, explique que « prier ensemble depuis tant d'années a contribué à réduire les distances entre les différentes Eglises et les fidèles des différentes confessions », et à la demande si la semaine de prière court le risque d'être un rite fatigué, il répond fermement, rappelant la métaphore de l'avion rapportée par le cardinal Kurt Koch, à l'occasion du 50 e anniversaire de l'institution du Conseil Pontifical pour le dialogue : « à son décollage tout le monde s'aperçoit de la rapidité du mouvement, puis quand l'avion atteint sa vitesse de croisière, il semble presque qu'il est immobile. L'œcuménisme aujourd'hui peut donner cette impression d'immobilité, mais en s'appuyant sur la parole du Seigneur, nous savons qu'à plus ou moins long terme, il arrivera à destination ».

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.