L’engagement des FMA pour la promotion des droits de l’homme

L’engagement des FMA pour la promotion des droits de l’homme

Genève (Suisse). A l’occasion des sessions ordinaires du Conseil des Droits de l’Homme (ONU) c’est désormais l’habitude  que l’Office des Droits de l’Homme - qui représente l’Institut et le VIDES International aux Nations Unis de Genève -  organise un cours de formation  aux droits de l’homme.
Du 2 au 14 mars l’Office des Droits de l’Homme de l’Institut a offert à six FMA provenant de la Maison Générale et de l’Auxilium, la possibilité de suivre un cours théorico pratique sur : « L’engagement des FMA pour la promotion des Droits de l’Homme ».  Avec la certitude que  lorsque « l’activité humaine cherche à promouvoir la dignité et la vocation intégrale de la personne, la qualité des conditions de son existence, la rencontre et la solidarité des peuples et des Nations, elle est conforme au dessein de Dieu …» (Doctrine Sociale de l’Eglise, n.35). Avec cette certitude  nous nous sommes  interrogées sur ce que cela comporte  aujourd’hui, pour la mission éducative salésienne, qui doit se confronter avec les nouveaux défis au niveau mondial.
En rappelant  ce que le Pape François a souligné à Strasbourg, qu’au centre de tout projet politique ambitieux il doit y avoir « la confiance en l’homme, non pas en tant que citoyen, ni en tant que sujet économique, mais en l’homme en tant que personne douée de dignité transcendante », le cours a voulu souligner le lien entre dignité et transcendance.
Chez  toutes les participantes on a senti l’urgence de vouloir réinterpréter le Système Préventif à la lumière des Droits de l’Homme,  conscientes que le langage universel des droits de l’homme peut aider  à se confronter et à collaborer avec tous pour sauver la dignité de la personne humaine, posant les bases pour réaliser la justice et la paix dans le monde.
Les objectifs proposés (connaître le système des Nations Unies et leur rôle dans la promotion et la défense des droits de l’homme, repérer les mécanismes de défense des droits de l’homme surtout lorsqu’il s’agit de personnes faibles et marginalisées, de prendre conscience de l’importance d’être présente comme Institut et comme VIDES aux Nations Unies, à travers l’Office des Droits de l’homme) ont été réalisés par le transmission de contenus adaptés de la part de la responsable de l’Office , de sa collaboratrice et des stagiaires.
Le guide des exercices pratiques en référence au pays de chacune des participantes a été particulièrement utile.
Pour aider à la compréhension des mécanismes de défense des droits de l’homme  on a choisi la participation directe aux rencontres du Conseil dans la salle XX où avait lieu la discussion du sujet relatif aux violations des droits de l’homme : droit de l’homme et milieu, dette extérieure, droit à la nourriture  et à une maison adaptée, la torture, les défenseurs des droits de l’homme, la liberté de religion et de culte… Le rapport fait par les différents rapporteurs ou experts indépendants était suivi d’un dialogue interactif avec les représentants des Gouvernements.
Particulièrement  appréciés ont été les rencontres programmées avec des personnes significatives comme le représentant du Saint Siège (Mgr Silvano Tomasi) sur « L’engagement du Saint Siège pour les droits de l’homme », avec des représentants bien informés des ONG et du Haut Commissaire  pour mieux comprendre l’engagement des ONG dans la promotion et la défense des droits de l’homme, l’importance de savoir intégrer  de façon systématique l’éducation aux droits de l’homme  dans les écoles salésiennes du monde entier, la contribution qu’on peut donner  comme FMA au travail des Comités.
L’intervention très attendue d’un membre du Conseil Général n’a pas manquée ; sr. Maria Luisa Miranda a présenté un rapport sur le thème : « Importance de la présence des FMA aux Nations Unies ».
La capacité de toutes les participantes fut admirable pour suivre le cours, pour savoir affronter la fatigue des déplacements (Palais des Nations, Palais Wilson…),  pour être fidèle à l’horaire intense  des sessions (de 9h à 18h) ; chaque participante a su donner sa propre contribution enrichissant chaque moment de la journée par son esprit joyeux.
Comme toujours la communauté de Veyrier, animée par sa directrice sr. Giuseppina, a su par son accueil faire sentir à chacune le sens de se trouver dans une « maison » qui accueille avec joie et qui sait vivre chaque rencontre comme une fête.

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.