Miséricordieux comme le Père

Miséricordieux comme le Père

Rome (Italie). “Jésus Christ est le visage de la miséricorde du Père”. Ce sont les premières paroles qui ont ouvert le Jubilée extraordinaire de la Miséricorde, qui se termine le 20 novembre 2016 avec la fermeture de la Porte Sainte à Saint Pierre. Les dates d’ouverture et de fermeture sont significatives. L’ouverture le 8 décembre 2015, 50 ans après la conclusion du Concile Vatican II et la solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. La fermeture, le jour de la fête du Christ Roi de l’Univers, qui coïncide avec la fin de l’année liturgique

En pleine globalisation ce fut le plus grand événement de sainteté globale que l’humanité et l’Eglise aient pu vivre à partir des périphéries les plus perdues et les plus oubliées.
Miséricorde, pardon, tendresse sont les paroles qui ont souvent résonné durant l’Année Sainte extraordinaire de la Miséricorde : le premier Jubilée « diffusé » dans l’histoire, célébré par la volonté du Pape François en même temps à Rome et dans les diocèses du monde entier.
Le logo du Jubilée «le bon Pasteur qui porte l’homme sur ses épaules » est une catéchèse symbolique de cette année sainte qui a porté l’amour de Dieu dans le monde.

S’il y a un fil rouge qui relie le chemin du Pontificat du Pape François, c’est vraiment la miséricorde, le thème central de ses réflexions, de ses discours, de ses documents ; c’est la clé d’un message qui nous sollicite tous à ajuster nos pensées avec l’image d’un Dieu trop souvent étiqueté comme un inquisiteur sévère, un souverain vengeur et un juge impassible. Le Pape au contraire nous dit qu’Il est le Seigneur « miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein d’amour » comme on le lit dans le psaume 145, l’hymne à la puissance et à la Providence de Dieu. La miséricorde est donc la boussole, le fil conducteur, « le message le plus fort du Seigneur », qui continue à accompagner tous les peuples du Monde.

La miséricorde est le nom même de Dieu. C’est sa manière d’agir, le style, « avec lequel nous cherchons d’inclure les autres dans notre vie, évitant de nous refermer sur nous-mêmes, et dans nos sécurités égoïstes ». L’inclusion est un aspect de la miséricorde, a expliqué le Pape, qui « se manifeste en ouvrant nos bras pour accueillir sans exclure, sans classement des autres sur la base de leur condition sociale, de leur langue, de leur race, de leur culture et de leur religion ».
Un Jubilée marqué aussi d’événements œcuméniques importants et de dialogues inter religieux, des Journées Mondiales de la Jeunesse ou la canonisation de Mère Teresa de Calcutta, icône de la miséricorde, qui s’est penché sur chaque personne rencontrée. De même les moments consacrés aux prêtres et aux volontaires, aux familles et aux jeunes, resteront inoubliables. Le Pape François a voulu parler à tous, aux chrétiens ou non, pour mettre au centre de l’Eglise et de l’annonce chrétien la Miséricorde, qui ne juge pas mais pardonne. Miséricorde en hébreux « rahamim », vient de « rehem », le sein maternel ; un amour donc capable d’engendrer de la même façon que la Miséricorde régénère. La Porte Sainte se ferme mais non le cœur miséricordieux de Dieu et nos cœurs.
On ferme les Portes de la Miséricorde dans le monde entier, tandis que « sous le regard miséricordieux du Seigneur se déploie l’histoire dans son déroulement incertain et dans son enchevêtrement de bien et de mal », dit le Pape au cours de l’Angélus du 13 novembre 2016 ». Retenez du Jubilée cette injonction : « Restez ferme dans le Seigneur, marchez dans l’espérance, travaillez pour construire un monde meilleur », avec une certitude qui sonne comme un viatique pour aujourd’hui et pour demain quoi qu’il arrive, « Dieu n’abandonne jamais ses enfants ».

Ecris un commentaire
1 commento
20/11/2016 16:46:44 - Aida

Gracias a PAPA FRANCISCO,por este Año Santo que hemos vivido intensamente,la Misericordia de DIOS,que nos siga acompañando para perdonar amar con ternura a los que viven en nuestro entorno y que siga abriendo los corazones de muchos hnos que todavia no lo conocen, bendiciones .y sigamos apostando por la Vida y la paz....en medio oriente.sor Aida


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.