Famille salésienne … pour être témoin de Dieu !

Famille salésienne … pour être témoin de Dieu !

Rome (Italie). La 35e session des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne s’est terminée à Rome à la Maison Générale des Salésiens, au ‘’Salesianum’’.
Les Journées de cette année étaient centrées sur la Famille. Le thème qui a guidé les travaux, comme c’est désormais la tradition, a été l’Etrenne du Recteur Majeur, qui cette année 2017 était : « Nous sommes une famille. Chaque maison, une école de Vie et d’Amour ».

Il y avait environ 400 participants aux Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, en provenance des cinq continents. Ils représentaient les 31 groupes que comprend aujourd’hui la Famille Salésienne. La rencontre a commencé l’après midi du 19 janvier 2017 avec les salutations d’introduction et la présentation des participants des 21 groupes de la Famille Salésienne dans le monde.
Pour l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice ont participé sr. Maria Luisa Miranda, Conseillère de l’Office FMA pour la Famille Salésienne avec ses collaboratrices, des FMA représentantes des Maisons dépendant de Mère Générale, les novices des deux noviciats internationaux de Rome, de nombreuses FMA en provenance des diverses provinces du monde. Mère Générale, Mère Yvonne Reungoat a été présente à certains moments de la journée, a donné un « mot du soir » et a rencontré les FMA.

Don Angel Fernandez Artime, Recteur Majeur, dans son mot d’accueil le premier jour a dit : « Nous sommes 21 groupes de la Famille Salésienne ici présents à cette journée et j’en suis très heureux. Mais je voudrais dire une chose fondamentale : Famille Salésienne, nous sommes nées pour être témoins de Dieu ! ».

Don Eusebio Munoz, Délégué du Recteur Majeur pour la Famille Salésienne, a remercié tous les présents et les a invités à vivre intensément ces Journées et à se nourrir de la spiritualité Salésienne. « Cette rencontre vous permettra de renforcer l’expérience spirituelle qui vous a portés à Rome, et quand vous retournerez dans vos lieux de provenance vous serez capables de transmettre cette belle expérience de fraternité ».

La première intervention de formation a été confiée à don Juan José Bartolomé, SDB, qui a fait référence à “l’expérience de la famille de Jésus de Nazareth dans la tradition synoptique ». Le bibliste salésien expliqua : « Dieu veut nous ressembler pour nous sauver et il a voulu naître dans une famille… Dieu veut apprendre à être l’un de nous, grandir comme un homme dans une famille… berceau de la vie et de l’amour, lieu dans lequel l’homme naît et grandit ».

A la fin de la première journée don Angel Fernandez Artime a donné « le mot du soir » salésien et a relevé avec une grande clarté : « Chère Famille Salésienne, nous ne sommes pas nés seulement pour faire des œuvres de charité, nous sommes née pour être témoins de Dieu, c’est là notre identité fondamentale. (…) Dans un monde où l’on essaie de faire taire Dieu, nous avons une grande responsabilité comme Famille Salésienne : témoigner par notre vie le Dieu vivant ».
 
Le 20 janvier au matin ce fut la présentation de l’Etrenne 2017 par don Angel : « Nous sommes une Famille ! Devant la situation que la famille traverse aujourd’hui, la Famille Salésienne doit répondre en accompagnant et mettant en route des programmes dans la Communauté Educative Pastorale »

Don Fabio Attard, Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes, a présenté le thème : « Pastorale Salésienne des Jeunes et Famille, héritage et orientations d’avenir ». Il a conclu en disant : « Le problème d’aujourd’hui réside dans l’exigence de la nouvelle évangélisation qui demande de prendre soin de la pastorale de la famille ».
En conclusion de la matinée il y eut la célébration de la sainte Messe, présidée par le Recteur Majeur avec l’homélie de don Francesco Cereda, Vicaire du Recteur Majeur.

Dans l’après midi la psychologue Virginia Cagijal de l’Espagne a traité le thème : « Accompagner la famille, clés d’écoute et de discernement ». Réfléchissant sur le texte “Amoris Laetitia” elle affirma que “chaque mariage est une histoire de salut qui doit prendre soin, protéger et éduquer. Pour faire face aux difficultés de la famille actuelle comme la surprotection, le manque de temps, entre autre, la force de la famille réside essentiellement dans sa capacité d’aimer et d’apprendre à aimer ».
Une expérience très significative a été la présentation de Salvo Adamo et de son épouse qui se sont proposés d’accueillir dans leur propre maison des enfants, des adolescents et des jeunes qui ne vivent pas dans leur propre maison.

Après la rencontre des groupes linguistiques, la Mère Générale des FMA, Mère Yvonne Reungoat a donné le « mot du soir » salésien : « La Famille Salésienne est une force prophétique dans le monde d’aujourd’hui. Nous devons prendre conscience de cette réalité. Don Bosco a compris qu’on ne peut pas éduquer sans la présence d’une famille et dans un climat d’affection sain, de liberté, de confiance, de joie, d’espérance, créant de cette façon la possibilité pour ses jeunes de se former en vivant dans une famille ».

La journée du samedi 21 a commencé par la conférence de don Andrea Bozzolo SDB, une lecture salésienne de l’Encyclique Amoris Laetitia : L’intérêt particulier de l’Eglise sur la réalité de la famille est dû à la constatation de la crise que cette institution traverse en ce moment dans notre société. Spécialement dans le monde occidental et surtout parce qu’on a la conviction que la famille a la grande responsabilité de prendre soin de la transmission de la Foi », dit-il.

La seconde partie de la matinée fut consacrée à la présentation d’expériences de groupes qui travaillent d’une façon particulière avec les familles. Le groupe « Hogares Don Bosco », a raconté son expérience qui a cinquante ans de vie en Espagne avec l’accompagnement des familles, de la part des Salésiens Coopérateurs de la Slovaquie. « Hogares Don Bosco » - a expliqué Andres et Carmen – est organisé en groupes de couples qui acceptent librement de vivre la spiritualité salésienne et cherchent à faire un chemin sérieux de croissance humaine, chrétienne et familiale ».
En conclusion de la matinée il y eut une heure d’adoration Eucharistique, pendant laquelle on a rappelé Don Thomas Uzhunnalil, le missionnaire salésien indien enlevé à Aden, au Yémen, le 4 mars 2016. L’après midi il y eut un moment de rencontre des groupes de la Famille Salésienne qui ont réfléchi sur une initiative d’engagement concret pour vivre le slogan : Nous sommes une Famille. Le soir une grande fête de tous les groupes de la Famille Salésienne a conclu la journée.

Dimanche 22, les conclusions de don Angel qui a d’abord remercié tout le monde pour avoir partagé ensemble, jour par jour, le travail de la Famille. « Deux paroles peuvent être la synthèse et la perspective de cette année 2017 – a dit le Recteur Majeur – grande convergence, chez tous les intervenants ».
 Il a ensuite rappelé les paroles que le Pape François a consignées à Turin Valdocco en 2015 : « Vous m’avez éduqué avec affection. Ne perdez jamais cette façon d’éduquer » et il a insisté de continuer le travail éducatif « à partir de l’affection qui fait partie de notre patrimoine et qui induit l’accueil, conduit à garder les portes ouvertes, surtout la porte de notre maison, plus encore la porte de notre cœur ».

A la fin de la 35e session des Journées de Spiritualité, le Recteur Majeur a dit : “Sentons-nous envoyés comme missionnaires salésiens au milieu des familles du monde entier”

Buonanotte di Madre Yvonne Reungoat alle GSFS 2017: http://www.cgfmanet.org

Pour le matériel: http://www.sdb.org

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.