La vie à Port au prince

La vie à Port au prince Port au Prince (Haïti). La situation à Port au Prince et dans les villes voisines reste encore très difficile. Hier matin il y eut une nouvelle secousse de magnitude 6,1 sur l'échelle de Richter qui n'a pas fait de victimes mais qui a fait tellement peur à tout le monde. Les réfugiés sont nombreux, surtout des enfants restés orphelins. Nos sœurs s'organisent pour aider un grand nombre de familles.

En plus de Pétion Ville où elles ont organisé un camp pour 3500 personnes, à Torland aussi elles en ont organisé un de 7000 personnes, comme nous le dit sr. Annecie Audate directrice de cette communauté. Sr. Annecie nous écrit : « Nous avons divisé le camp en secteurs pour faciliter l'ordre. Nous avons pu donner aux familles environ 800 tentes, nous avons distribué de l'eau et quelques aides que nous ont données nos sœurs de la République Dominicaine. Je passe toute la journée debout pour veiller à la sécurité. Chaque matin nous célébrons la messe avec toutes les personnes présentes, l'après midi nous récitons le chapelet ensemble, puis la prière du soir ou l'adoration ».Pour l'instant il y a une grande solidarité qui arrive de beaucoup d'endroits.

Certaines FMA de diverses Provinces sont disponibles pour partir et venir à Haïti pour nous aider, de même une dizaine de volontaires laïcs de nos maisons de Saint Domingue sont prêtes à partir. Mais pour des raisons de sécurité on ne leur a pas permis de se rendre dans les endroits frappés par le tremblement de terre. Les FMA des Etats-Unis sont entrain de récolter des produits de premières nécessités pour nous les faire porter sur place le plus rapidement possible. La solidarité et des aides nous viennent aussi de religieuses de d'autres congrégations de diverses parties du monde et de tant de laïcs qui sont restés marqués par l'énormité des dégâts provoqués par le tremblement de terre. De leur coté, nos sœurs de Haïti essaient d'apporter leur aide aux sœurs de Congrégations qui n'ont pas de possibilité d'assistance. En particulier envers l'une d'elles que nous essayons de faire transporter dans une de nos maisons et vers l'Hôpital de Saint Domingue pour être mieux soignée, son état de santé étant gravement compromis à cause des blessures reçus pendant le séisme.

La vie continue à Port au Prince. La vie doit continuer pour tous ces enfants qui malgré tout continuent de sourire ».

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.