Mère Yvonne au Cambodge

Mère Yvonne au Cambodge Phnom Penh (Cambodge ). Le 19 février Mère Yvonne arrive au Cambodge accueillie par les sœurs de la Province Maria Nostro Aiuto (CMY) qui comprend le Cambodge et Myanmar, et par un millier de jeunes des trois écoles de Teuk Thla, Tuol Kork e Phom Chreh.

Mère Yvonne a exprimé de suite sa joie de se trouver parmi eux et a demandé : « Je suis tellement contente que l'envie me vient de rester parmi vous ici ! Est ce que vous m'acceptez ? » Et les enfants de crier avec enthousiasme leur « oui ».

Le message de bienvenue a eu comme fil conducteur celui d'être une grande famille. Mère Yvonne qui a beaucoup apprécié le spectacle tant pour son contenu que par la participation de tous, a laissé quatre points importants pour la réflexion : Etre tous amis et s'aider les uns les autres ; Etre toujours dans la joie ; Rendre heureux tous ceux qui vivent avec nous : Croire que Dieu nous aime et que Marie nous accompagne.

Ensuite Mère Yvonne a accepté d'être interviewer par une ancienne élève des cours de secrétariat de la maison de TUOL Kork, actuellement employée dans le secteur de la communication du diocèse de Phnom Penh. Mère Yvonne a répondu principalement à deux questions : Une sur le but de sa visite et une sur le plan d'avenir de la présence des FMA au Cambodge.

« Je suis venue – dit-elle – pour connaître les sœurs, les jeunes et nos collaborateurs, ici au Cambodge. Dans une famille nous devons nous connaître. Je veux voir nos communautés dans le contexte culturel et social où elles travaillent ». « J'ai l'espérance – continue-t-elle - qu'on puisse donner une plus grande impulsion à l'éducation dans nos écoles en poursuivant les formations jusqu'au niveau supérieur. Je crois que les anciens élèves peuvent collaborer avec nous surtout dans le domaine professionnel, pour rechercher quelles sont les offres du marché et pour trouver des emplois ».

Dans la soirée Mère Yvonne a salué les autorités civiles et religieuses, les représentants des diverses ONG et les collaborateurs laïcs et les amis des FMA. Tous, dans leurs commentaires ont exprimé leur estime pour les FMA présentes au Cambodge et pour le charisme salésien.

L'Evêque Auxiliaire de Phnom Penh, Mgr. Olivier Schmitthaeusler a rappelé un épisode qui s'est passé il y a quelques années. A sa demande d'ouverture de plusieurs écoles de FMA, on lui avait répondu qu'il n'y avait pas de sœurs. Et lui en insistant dit : « Une école, une sœur c'est plus que suffisant ! ». A quoi sr. Sarah Garcia, alors Provinciale, répondit en cherchant à faire comprendre que notre façon d'éduquer est un peu différente. Il faut un accompagnement qui met au centre la personne et qu'on ne fait pas seulement de l'instruction. Avec du recul l'Evêque a reconnu la véracité de la réponse de sr. Sarah et après un long éloge des œuvres des FMA a affirmé clairement combien l'Eglise au Cambodge a de la chance d'avoir la présence des écoles FMA où les enfants reçoivent une formation intégrale, retrouvent leur dignité, sont aimés et se sentent aimés et sont préparés à s'engager comme membres actifs dans la société, et pour conclure son intervention il dit : « J'espère qu'à l'avenir on puisse ouvrir plusieurs écoles pour aider le Cambodge. Demandons à Dieu plus de vocations locales et vous Mère Yvonne, plus de sœurs pour cette terre ».

Le représentant du Ministre de l'éducation M. Cia Ciat, à son tour, continua sur la même ligne. Il reconnut que l'Ecole Publique ne réussit pas à atteindre les pauvres et l'instruction reste encore le privilège de quelques uns. Il parle avec beaucoup d'enthousiasme et souligne comment les écoles des FMA sont vraiment pour les pauvres et combien la méthode employée est très appréciée du Ministre : « Les enfants sans espérance – dit-il – trouvent dans cette école une nouvelle espérance ; ceux qui étudient dans vos écoles ont vraiment de la chance. – et en concluant – Au nom du Ministre du Travail et de la Formation Professionnelle, je vous remercie et vous demande de continuer à nous aider ».

Mère Yvonne écoute et conclue par un salut qui réjouit tout le monde et surprend par sa clarté et sa simplicité. Elle remercie les présents par ce que leur collaboration est nécessaire et importante pour pouvoir continuer notre Œuvre. Elle répéta combien l'éducation est un point fondamental auquel on doit donner la priorité absolue dans toutes les sociétés. Et avec beaucoup de fermeté elle dit : « Nous devons faire attention à tous les aspects de la personne : l'humain comme le spirituel, la réalisation de l'homme est fondée sur l'amour, notre système éducatif ne peut pas faire abstraction des trois éléments : Raison, Religion et bienveillance ».

En conclusion mère Yvonne dit : «Le monde a besoin d'Espérance, Don Bosco a espéré toute sa vie. Nous devons donner l'Espérance au monde. Que Marie nous aide à porter l'espérance ».

Ecris un commentaire
3 commentaires
23/02/2010 - Sr. Bénédicte

Che gioia ricevere notizie della nostra Madre! Che nostalgia dopo l'incontro delle neo ispettrici ! E viva tutta la gioventù della Cambogia e le scuole salesiane! Tanti saluti e tanta preghiera, carissima Madre, carissime Sr Teresita e sr Sara ! Affidiamo a Maria tutti i vostri incontri. Sr Bénédicte (BEB)

22/02/2010 - Sr Marinella Castagno

La Cambogia mi è rimasta nel cuore e quanto il messaggio ci dice della gioia della Madre per gli incontri con giovani, suore, autorità ..è certamente un minimo di quanto ha provato. Maria ,nostra Aiuto , continui ad accompagnare le sorelle perchè la speranza comunicata loro dalla Madre le sostenga nel non facile cammino

22/02/2010 - Mattarelli Enrichetta

Carissima Madre invoco per lei tanta Luce di Spirito Santo,affinchè la Sua visita porti a tutti gioia amore e speranza.


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.