Au Cœur de la tristesse jaillit la joie

Au Cœur de la tristesse jaillit la joie

Port-Au-Prince (Haïti). 13 mars 2010, la Province ‘Notre Dame du Perpétuel Secours’ accueille la visite de Mère Yvonne R. Depuis 2h pm les FMA des environs de Port au Prince se réunissent à la Maison Provinciale pour accueillir la Mère Générale, Mère Yvonne R. Vers les 4h, le Provincial des SDB, le Rvd Père Ducange Sylvain, s’additionne dans nos rangs pour rehausser l’éclat de notre fête d’accueil. Il est déjà 6h nous attendons encore, la Mère est déjà en Haïti depuis belle lurette, mais elle est bloquée dans un embouteillage monstre du côté de l’aéroport. Dieu merci, vers 6h 30 la barrière s’ouvre, quelle joie ! nous avons notre Mère avec nous. Notre joie se transforme en chant, danses, rires, animation…

Notre Pays soufre, nous souffrons, mais notre joie est plus grande que nos douleurs. Savoir que nous avons l’Institut entre nos murs, nous ne saurions pas cacher notre allégresse. Après les salutations, le chant de Bienvenue, Sr Marie Claire Jean, la Provinciale dirige quelques mots à la Mère pour lui exprimer notre joie de l’avoir parmi nous : « J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Egypte, dit Yahvé, j’ai entendu son cri, Oui, je connais ses angoisses. Je suis descendu pour les délivrer » (CF Ex 3, 7-8)

Bien-aimée Mère, Cette parole tirée du livre de l’Exode est aujourd’hui réalité chez nous. Pour manifester ta solidarité, ton amour à tes filles d’Haïti éprouvées par ce triste et mémorable séisme du 12 janvier, tu as tout fait pour nous accompagner et nous faire sentir ta présence en ce dur moment. La joie partagée de nous entendre enfin au téléphone le 14 où tu nous as confié ton angoisse de ne pas avoir de nos nouvelles, a été immense. Cela nous a fait comprendre combien nous avons du prix à tes yeux. Merci ma Mère ! Entre-temps, ton envoyée spéciale Soeur Vilma Tallone nous a bien transmis ton affection et ta grande préoccupation pour nous. Mais tout cela ne t’a pas suffit et tu ne t’es pas contentée des avancées de la technologie : les moyens de communication, pour performants qu’ils soient n’ont pu retenir ta volonté d’être avec nous, de venir en personne nous apporter ton maternel réconfort. Ce geste dicté seulement par l’amour nous va droit au cœur et c’est de tout cœur qu’à notre tour, nous te souhaitons la plus cordiale : BIENVENUE ! En cette année où nous célébrons les soixante-quinze ans de présence salésienne en Haïti, nous avions tant désiré ta présence pour festoyer avec nous, pour rendre grâce au Seigneur pour ces braves missionnaires – parmi lesquelles des Françaises – qui ont implanté le charisme salésien, mornésien dans notre Pays. Oui, mais l’homme propose, Dieu dispose et cette fois-ci la nature a tout déprogrammé, sauf qu’elle n’a pas pu annuler ta visite. Au contraire, elle l’a précipitée. Mille mercis, chère Mère Yvonne d’être venue parmi nous ! A travers nous, ce sont les neuf millions d’Haïtiens que tu visites. Tu viens nous apporter de l’espoir au milieu de notre situation de deuil. Notre Pays pataugeait déjà dans une crise socio-économique chronique. Tous les secteurs de la vie nationale en étaient frappés et bon nombre d’Haïtiens tentaient d’y échapper en se réfugiant sous d’autres cieux. Notre engagement dans l’éducation voulait justement contribuer à relever les grands défis que pose l’avenir de cette nation. Aujourd’hui, avec ce tremblement de terre qui a atteint la nation dans ses ressources humaines et matérielles, le Seigneur, dans sa bienveillance nous a préservé la vie. Cela nous fait comprendre que nous avons une mission. Oui, le futur est entre nos mains : c’est une lourde responsabilité et tu es venue nous aider à mieux comprendre cette mission afin de mieux collaborer à la reconstruction de notre Pays. Notre action de grâce au Seigneur est le renforcement de notre engagement pour dire aux jeunes et aux moins jeunes que Dieu est là au cœur même de cette situation et qu’il nous attend pour continuer, avec optimisme, à annoncer son nom. Tu comprendras, chère Mère, l’heure n’est pas à la fête, mais tes enfants, peuvent-elles se passer de laisser éclater leur joie pour le don de ta combien précieuse présence au milieu d’elles ? Certainement non ! Pour accueillir notre actuelle Mère Mazzarello parmi nous, nous oublions un instant notre deuil pour sourire à la vie, disons mieux, pour dire notre foi en la vie.

C’est pourquoi nous osons reprendre nos bonnes habitudes pour te saluer à la manière d’Haïti, c'est-à-dire par des chants, des danses, car, sache-le, chère Mère, « Ayisyen regle tout bagay an chantan » Nous arrangeons toute chose en chantant. Sur ce, nous laissons à nos jeunes sœurs, et aux Benjamines qui représentent les près de 18 mille enfants et jeunes qui fréquentent nos œuvres, je leur laisse, dis-je, le soin de t’exprimer notre plus cordiale BIENVENUE !! »

A la fin de notre manifestation de joie à travers des chants et des danses, la Mère nous dit sa joie de se retrouver avec nous : « Merci Sr Marie Claire, les Benjamines et vous tous qui m’ont accueillie avec des chants, des fleurs et des danses. J’avais désiré depuis longtemps partager avec vous ce moment difficile, mais j’ai du me résigner à le faire à distance. Etre ici avec vous est le rêve le plus grand que je voulais réaliser en ces jours. L’expérience que vous vivez nous a permis de toucher la grandeur et la solidarité de notre famille. Ma présence simple parmi vous est signe de la présence et de la solidarité de cette famille. La situation est difficile, mais l’avenir est ouvert devant nous. Confiance en Dieu qui nous a gardées et qui nous confie notre mission, Il nous guidera. Il sera présent avec nous et Marie qui nous a toujours accompagnées continuera à le faire. Je suis là pour partager avec vous et rendre l’Institut présent au milieu de vous. Je vous remercie déjà pour ce que vous me donnerez de partager avec vous. J’avais peur de ne pas trouver cette opportunité parce que ce n’était pas programmé, mais Dieu a voulu qu’elle soit réalité. Je vous dis ma disponibilité, ma joie, et mon espérance de vivre en plein dans l’amour ce temps de grâce. En vous disant ma joie, je remercie le Seigneur et je lui confie ce temps de partage avec vous. Avec les supérieurs SDB, j’ai partagé beaucoup sur la situation de votre pays. Toute la famille salésienne est unie avec vous. C’est une belle expérience, nous espérons que de cette expérience surgisse de bonnes et belles choses. Un grand merci ! Félicitation aux Benjamines à qui vous transmettez ce que vous avez dans le cœur, le sens d’appartenance ». Il est déjà tard, les sœurs des autres Communautés regagnent leur maison, celles de la communauté de la Maison Provinciale et de la Communauté de Marie Auxiliatrice de Port – au – Prince accompagnent la Mère à la chapelle, puis au réfectoire pour continuer à partager la joie, les émotions, les expériences du tremblement de terre . Après le souper chacune passe dans sa chambre pour s’organiser et regagner ensuite sa tente. Nos tentes sont augmentées d’une car la Mère a planté la sienne au milieu des nôtres. Chez nous ordinairement pour recevoir quelqu’un nous mettons dehors tout ce que nous avons de plus beau, de plus grande qualité pour donner à la personne le meilleur. Cependant ce soir nous offrons à notre Mère une tente comme chambre à coucher, peut être pas ce que nous avons de plus joli, car notre maison est assez belle et Dieu merci elle tient encore debout, mais la tente est ce que nous avons de plus sécuritaire. Aujourd’hui Haïti nous dit, que la pauvreté nous met à labri du danger, dans la pauvreté nous sommes protégées et nous nous sentons plus sure, nous n’avons pas peur des répliques et même de possible autres tremblements de terre annoncés.

Ecris un commentaire
9 commentaires
25/03/2010 - Sor Iluminada Guzman (Rep. Dom)

Queridas hermanas de Haiti, sin duda que la presencia de la Madre es alentadora para todas... es una muestra del genuino espiritu de familia que nos une. Valoro mucho este gesto de verdadera maternidad de Madre Ivonne! Tambien nosotras las de la Inspectoria Antillana hemos disfrutado de su presencia. Unidas en la Oración.

19/03/2010 - comunità di Salerno

Godiamo con tutte voi per la presenza della Madre! Da voi impariamo la gioia di vivere nell`essenzialità e senza troppe pretese! Grazie! Il Signore e la Sua Mamma Ausiliatrice vi diano sempre nuovo coraggio e tanta forza per affrontare ogni giorno tanta precarietà. Sicuramente sarete aggangiate a Dio più di noi tutte! un caro saluto dalla nostra comunità che vi ricorda con affetto, ammirazione. e prega per voi. Le sorelle di Salerno

18/03/2010 - s. Andrea jimènez

Muy querida M. Cler y Hnas todas, me uno a su Felicidad y gozo por la presencia de la Madre entre Ustedes, disfruten, nosotras estamos felices por Ustedes. Gracias Madre por su testimonio de maternidad y cercanìa siempre, de modo muy especial ahora en el dolor de nuestras Hnas, su testimonio me motiva a vivir cada vez màs en primera persona el espìritu de familia de nuestro carisma. Gracias Hnas por su testimonio de enteresa, valentìa y firmeza que supera toda dificultad y dolor, porque estan cimentadas en el amor. Sièntannos una vez màs muy cercanas. Las ama de corazòn Su Hna y amiga s. Andrea jimènez

17/03/2010 - Sor Luz Consuelo Estrella

Nos congratulamos con las Hermanas de Haití, por la consoladora experiencia que están viviendo con la presencia de la Madre, una madre es capaz de cualquier sacrificio por el bien de los hijos. Gocen y disfruten el tesoro que el Señor nos regaló en la persona de Sor Yvonne, que Dios la bendiga y ella pueda derramar mucha bendición sobre Haití y todos sus habitantes.

17/03/2010 - Sor Nancy Venegas

Sr. Marie Claire, Tu sabes que con cariño el pueblo colombiano también tiene su tienda allí. ¡Qué rico que la Madre esté allí porque de alguna manera es la forma como estamos todas!. Sigo muy de cerca y con fervor sigo ofreciendo en la oración.

17/03/2010 - Vicenta Jaramillo -Ecuador

Como Hijas de María Auxiliadora del Ecuador estamos unidas a la Madre y con ella a todas las queridas hermanas de Haití. Muy pronto, el 7 de abril, sor Antonieta Engracia una hermana de nuestra inspectoría irá a poner su tienda entre ustedes para compartir la vida. Gracias por lo que son!!!

16/03/2010 - Sr Benedicte Pitti

MERCI de nous partager ces nouvelles très touchantes: le mot de Sr Marie-Claire et celui de Mère Yvonne ! Nous pensons très fort à vous toutes ! Merci pour votre foi en la vie qui fait du bien aux enfants et aux jeunes de chez nous aussi quand nous leur parlons de vous! Merci et COURAGE ! Unies par la prière, Sr Benedicte (BEB)

16/03/2010 - Ir Ercilde, BPA

Obrigada! Sim muito Obrigada queridas Irmãs do Haiti! Obrigada Madre Yvonne por conceder às nossas queridas irmãs haitianas tão grande alegria indo junto delas levar sua presença e sua palavra de Mãe. A tragédia nos está oportunizando uma espescial experiencia do espírito de família em todo o Instituto e demais membros da familia salesiana. Deus não se deixa vencer em generosidade.

16/03/2010 - Sr Claudia

La gioia più profonda nasce dal dolore più profondo! Grazie, Madre per la sua sollecitudine materna; grazie, Sorelle di Haiti per il messaggio che ci avete dato, e continuate a darci, di coraggio, di fede, di grande carità verso tutti! "Non lasciatevi cadere le braccia!" Vi siamo tutte vicine con la preghiera e l`affetto fraterno. Grazie ,Signore, che ci hai fatto "famiglia"! Sr Claudia


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.