La Journée Mondiale pour l’Alimentation

La Journée Mondiale pour l’Alimentation

Le 16 octobre on célébrait la Journée Mondiale pour l'Alimentation, qui a pour thème cette année : Prix des aliments, de la crise à la stabilité. Les fluctuations des prix, en particulier ceux en hausse, représentent la plus grande menace à la sécurité alimentaire des pays en voie de développement.

Les plus frappés sont les pauvres. Selon la Banque mondiale, au cours de deux ans, 2010-2011, l'augmentation du prix des aliments a touché presque 70 millions de personnes dans la pauvreté extrême

Le thème de la Journée mondiale de l'alimentation pour 2011, a donc été choisi pour attirer l'attention sur cette tendance et sur les possibilités d'entreprendre des actions pour atténuer l'impact négatif sur les plus vulnérables.

Dans la Journée Mondiale de l'Alimentation 2011, il sera de notre devoir d'analyser scrupuleusement les causes de cette oscillation des prix alimentaires. Il est de notre devoir de faire ce qui doit être fait pour en réduire les conséquences sur les personnes les plus faibles de notre société globale.

Dans son Message le Directeur Général de la FAO Jacques Diouf, explique comment le thème « Les prix des aliments, de la crise à la stabilité » a été choisi pour faire la lumière sur une réalité qui est en train de nuire aux couches les plus pauvres parmi les consommateurs, les petits producteurs et l'agriculture en général. Les prix des aliments, restés stables pendant des décennies, sont devenus toujours plus volatiles.

« Si nous voulons combattre sérieusement le problème de la faim dans le monde - écrit-il – il faut un plus grand engagement pour affronter le problème des fluctuations des prix des aliments, surtout pour ceux qui emploient la plus grande partie de leur revenu en nourriture, pour faire en sorte qu'ils puissent revenir du marché avec tout ce qu'il leur faut pour garantir une bonne alimentation à leurs familles ».
En plus d'approfondir les causes de l'instabilité des prix, Jacques Diouf, rappelle la nécessité d'un engagement politique international fort pour soutenir : « la règlementation des prix dans l'augmentation des coûts d'importation de la nourriture destinée à la population, qui peuvent nuire aux pays pauvres importateurs de produits alimentaires. Les agriculteurs sont eux aussi victimes de ce phénomène parce qu'ils ont absolument besoin de prévoir à des mois de distance le prix qu'ils obtiendront avec leur production au moment de la récolte. Si on prévoit des prix élevés, ils planteront davantage. Si on prévoit des prix plus bas, ils planteront moins, coupant ainsi les prix. Les oscillations rapides des prix rendent très difficile cette évaluation. Une plus grande coordination politique dans le commerce international des produits alimentaires peut réduire la volatilité, contribuant à maintenir un flux régulier de marchandise. La FAO soutient l'élimination, dans les pays riches, de subventions désordonnées dans le secteur agricole »

Outre à toutes les interventions structurelles, la FAO souhaite aussi une information toujours plus transparente pour ce qui regarde la production et le transit des marchandises.
« Dans la journée mondiale de l'alimentation 2011 – conclut le message – il est de notre devoir d'analyser scrupuleusement les causes de cette oscillation des prix des aliments. Et il sera de notre devoir de faire ce qui doit être fait pour en réduire les conséquences sur les populations les plus faibles de notre société global ».

Pour plus d'informations voir le site de la FAO http://www.fao.org/ 

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.