La communauté FMA du Testaccio célèbre ses cent ans d’activités.

La communauté FMA du Testaccio célèbre ses cent ans d’activités.

Pour ceux qui ne connaissent pas beaucoup Rome, c'est un des quartiers historiques de la capitale. Au début du 20 e siècle ce quartier accueillait les ouvriers qui venaient en ville chercher fortune. C'était un quartier pauvre et politiquement orienté à gauche où l'on y respirait un relent d'anticléricalisme. Aujourd'hui le visage du quartier a profondément changé. A la place des ouvriers ce sont de jeunes artistes et des migrants qui font du Testaccio un quartier multiethnique et multiculturel dans lequel on trouve beaucoup de lieux de rencontre surtout pour les jeunes. C'est pourquoi il est devenu un des quartiers les plus dynamiques de la ville.

L'Institut Sainte Cécile des FMA se trouve dans la rue Ginori, maison construite en 1913. Mais les trois premières FMA venues au Testaccio sont arrivées le 27 novembre 1911. Sr. Rosalia Stella, Sr. Giuseppina Pedrazzoli, Sr.Clotilde Bianchi et la postulante Antonia Cadoni furent accueillies ce jour-là, par le jeune curé don Luigi Olivares avec “sur le visage l'expression de satisfaction de celui qui voit enfin se réaliser un rêve”. Don Luigi, qui quelques années plus tard serait devenu Evêque de Nepi, les attendait devant une modeste maison au 102 de la rue Marmora.

C'est dans cette modeste demeure qu'a commencé le travail des trois FMA. Grâce à leur travail et à leur charisme, les sœurs ont réussi dès les premières années à développer leur œuvre dans ce lieu adapté à accueillir les activités destinées aux « testaccines », les filles du Testaccio. Rapidement on ouvre l'oratoire, l'école, le cours complémentaire et l'atelier de couture Les activités des FMA se multiplient d'année en année et ne s'arrêtent pas, même pendant les deux guerres mondiales. Dans la chronique de la première guerre mondiale on lit que l'atelier de couture avait reçu la commande de 2000 cravates pour les soldats, et qu' au temps de la seconde guerre mondiale l'école accueillait environ 80 élèves dans les classes élémentaires et les cours complémentaires dans l'année 1941/42 et que les soeurs continuaient aussi les sorties à la mer, une autre activité éducative importante dans laquelle elles sont engagées déjà depuis plusieurs années.

Dans les années d'après guerre, l'œuvre des FMA s'agrandit, les activités éducatives se consolident et les cours professionnels sont reconnus par le Ministre du Travail.

Arrivent les années 70 et avec elles de grands changements culturels : au centres des réflexions éducatives les thèmes cruciaux de cette période portaient sur l'avortement et le divorce ; les Parents des élèves et les familles sont aussi impliquées dans ces discussions.

La fin des années 70 voit un autre évènement important : le commencement du pontificat du Pape Jean Paul II, lequel, après seulement deux mois de son élection, se rend en visite à l'Institut ! Ce fut un moment aussi inattendu que joyeux qui remplit d'allégresse le cœur de toutes les sœurs. Dans les années 80 c'est le sport qui domine parmi toutes les activités : tournois et fêtes voient les plus hautes autorités sportives du CONI. Dans les années 90 au contraire c'est le recul démographique italien qui réduit le nombre des élèves dans toutes les écoles du pays. Ceci conduira à la fermeture de l'école primaire d'abord puis du cours complémentaire.

Si d'une part le travail avec les plus petits s'arrête, de l'autre celui avec les adolescents s'intensifie et augmente : les cours de formation professionnelle (CIOFS), aujourd'hui comprend 12 qualifications diverses qui reçoivent 320 jeunes de 18 ethnies différentes.

Ces dernières années la communauté est engagée dans plusieurs domaines qui vont du tourisme (TGS, tourisme salésien des jeunes), au volontariat (VIDES, volontariat international pour les femmes, l'éducation et le développement) en passant par la formation (IFTS, Instruction et Formation Technique Supérieure) seulement pour n'en citer que quelques uns.

L'Institut est en continuelle évolution et réussit à donner des réponses concrètes aux exigences de la communication qui change toujours plus vite.

Dimanche 27 novembre les FMA du Testaccio ont célébré leur centième année d'activités, toujours prêtes à affronter les défis des années à venir. A l'évènement a participé Mère Yvonne Reungoat qui pendant la célébration Eucharistique a salué les personnes présentes et exprimé ses remerciements à tous ceux qui ont accompagné le chemin des FMA du Testaccio dans ses premiers 100 ans d'histoire.

Ecris un commentaire
2 commentaires
17/05/2020 21:31:25 - alessandra lisci

Ho frequentato un corso biennale agli inizi degli anni 90.Un ricordo speciale per Suor Dina che resterà sempre nel mio cuore.

23/12/2018 08:43:25 - Maria Nina Serra

Buongiorno a tutta la comunità,sono stata una ex allieva dell’isituto negli anni 70 e ricordo sempre con piacere momenti di vita trascorsi nella community.Oltre ad essere stata studentessa ho lavorato anche all’interno della struttura,un grazie per tutto ciò che mi hanno trasmesso e per l’insegnamento ricevuto, esperienza che ha forgiato e smussato parte del mio carattere ribelle.


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.