Jeunes, ayez le courage du bonheur!

Jeunes, ayez le courage du bonheur!

Rome (Italie). «Dites-moi: Est-ce que vous désirez vraiment le bonheur? C’est la demande que le Pape François adresse aux jeunes dans son message pour la prochaine Journée Mondiale de la Jeunesse qui sera célébrée dimanche 13 avril au niveau diocésain, « A une époque où l’on est attiré par tant d’apparences de bonheur, on risque de se contenter de peu, d’avoir une idée « en petit » de la vie. Au contraire, aspirez à de grandes choses ! Elargissez votre cœur!” écrit le Pape en indiquant les béatitudes comme méthode pour trouver la joie authentique.  

Mais les béatitudes sont révolutionnaires, elles affirment le primat de quelque chose que le monde d’aujourd’hui non seulement refuse, mais recommande d’éviter soigneusement. : « Les Béatitudes de Jésus sont porteuses d’une nouveauté révolutionnaire, d’un modèle de bonheur opposé à celui qu’habituellement est communiqué par les médias et par la pensée dominante », lit-on dans son message
Trois béatitudes marqueront le chemin de préparation au grand rendez-vous à Cracovie, en 2016 : La première est  « Bienheureux les pauvres en esprit parce que le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5,3).

Et c’est cela le premier devoir confié  aux jeunes dans un monde dominé par un délire illusoire qu’on peut tout avoir, Le Pape recommande : « Avant tout, cherchez à être libre  en face des choses. Le Seigneur nous appelle à un style de vie évangélique marqué par la sobriété, à ne pas céder à la culture de la consommation. Il s’agit de rechercher l’essentiel, d’apprendre à se dépouiller de tant de choses superflues et inutiles qui nous étouffent. Détachons-nous du désir de posséder, de l’argent idolâtré et puis gaspillé.
Mettons Jésus au premier poste. Lui peut nous libérer de l’idolâtrie qui nous rend esclave. Faisons confiance à Dieu, chers jeunes ! Lui nous connaît, Il nous aime et ne nous oubliera jamais. Comme Il habille le lys des champs (cf. Mt 6,28), Il ne nous laissera manquer de rien!  Même pour dépasser la crise économique  il faut être prêt à changer de style de vie, à éviter tant de gaspillages. Aussi comme il est nécessaire le courage de l’allégresse, il faut aussi le courage de la sobriété ».
 
« Pour vivre cette Béatitude nous avons tous besoin de conversion pour ce qui regarde les pauvres. Nous devons prendre soin d’eux, être sensible à leurs nécessités spirituelles et matérielles. A vous les jeunes je confie de façon particulière le devoir de remettre la solidarité au centre de la culture humaine ».Et voilà le second devoir, pour « vivre la pauvreté », il faut toucher, caresser les pauvres, rester avec eux. En un mot, consumer un morceau de soi même avec les autres et pour les autres. Aujourd’hui la différence, c’est la bonté qui la fait.  

La pauvreté, la petitesse, non seulement matérielle mais spirituelle, est aujourd’hui quelque chose peu demandé, qui identifie dans la proximité une des paroles clés du message : « Proche de l’autre comme Marie dans le magnificat ». Le chrétien si on ne le voit pas, n’est pas un vrai chrétien. La fraîcheur de l’annonce, du témoignage ressort encore plus chez les jeunes, parce que les jeunes quand ils s’engagent sérieusement, sont beaucoup plus radicaux que les adultes.
 
« Allez, sans peur, pour servir ». Ce sont les paroles de Mère Générale, sr. Yvonne Reungoat, aux jeunes du MSJ, en parfaite syntonie  avec celles du Pape. « Vous les jeunes du MSJ, vous êtes porteurs d’un charisme qui par sa nature est missionnaire. Dans l’Eglise vous êtes la perle précieuse d’un mouvement dynamique qui vous invite à être « jeunes pour les jeunes ». Beaucoup de vos amis attendent de vous une parole d’espérance, des gestes d’amitié et de solidarité ; ils attendent de vous des témoins de la joie ! Mais quelle est la source de la joie authentique ? C’est Jésus. Vous les jeunes du MSJ, vous êtes les témoins de la joie si vous aimez Jésus, si vous êtes disponible à vous laisser rencontrer chaque jour par son regard qui est toujours un regard d’amour ».

Ecris un commentaire
1 commento
14/04/2014 00:34:09 - Sor Ma Luz Monroy

Hermoso el mensaje dado por el Papa y el comentario de nuestra querida Madre Ivonne. Me llena de gozo y pido al Señor nos ayude a ser signos visibles y creibles de esa felicidad que nos da el ser auténticas FMA. Esto anima a nuestros jóvenes que buscan profetas no sólo con la palabra sino sobre todo con la vida.


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.