“L’authentique culture de la rencontre ”

“L’authentique culture de la rencontre ” Rome (Italie). Vendredi et samedi 2 et 3 mai, à la Faculté Pontificale Salésienne (UPS) s’est tenu la rencontre de réflexion et d’échange sur le thème « La communication au service d’une authentique culture de la rencontre » inspiré par le message du Pape François pour la XXVIIIe Journée Mondiale de la Communication Sociale du 1er juin prochain. Ce temps de formation a été organisé par le secteur de la communication sociale des salésiens, par l’Office FMA de la communication sociale, par la Faculté Pontificale des Sciences de l’Education « Auxilium » et par la Faculté des Sciences de la Communication (FSC), pour environ 150 salésiens et Filles de Marie Auxiliatrice, entre les novices, les jeunes professes, les théologiens et les Juniors. La rencontre a commencé par une prière et les salutations des deux Conseillers Généraux : don Filiberto Gonzalez SDB et sr. Giuseppina Teruggi (FMA), de sr. Pina del Core, Recteur de l’Auxilium et du Doyen de la FSC, don Mauro Mantovani, qui ont rappelé les objectifs et le thème de la rencontre. Puis une table ronde a suivi qui fut introduite par une vidéo-entretien avec quelques adolescents sur la valeur et les attitudes exigées pour vivre une authentique culture de la rencontre, réalisée par le professeur Enrico Cassanelli (FSC). Don Donato Lacedonio, SDB, a pondéré les interventions des trois intervenants qui ont fait ressortir différents éléments de la « communication authentique », à partir des aspects anthropologiques et moraux, éducatifs et pastoraux, dans des contextes particulièrement problématiques, en référence au domaine digital et au « défi de sens » qu’il pose aux jeunes tout particulièrement.  Sr. Maria Spólnik (Auxilium) a souligné qu’“une authentique culture de la rencontre » est une exigence anthropologique, qui ressort de l’identité de la personne et engage sa vocation, impliquant la totalité des expériences humaines : la conscience, la liberté, la capacité de choix, l’affectivité, l’action morale, la souffrance, le temps, les promesses faites (les vœux religieux), la vie communautaire, la mission. Pour rencontrer il faut choisir de rencontrer. Ceci demande la disponibilité et la capacité de sortir de soi (il s’agit d’un exode intellectuel, affectif et moral) et entrer en relation, choisir de conserver la relation et d’en prendre soin, de rester en relation, d’être fidèle, d’y rester coûte que coûte, d’être prêt à payer de sa personne pour que le lien ne se rompt pas mais se renforce et s’affermisse ». Don Domenico Ricca (Fédération SCS/CNOS, Aumônier de la prison des mineurs à Turin). A partir de son expérience de proximité avec les garçons de la prison, Don Domenico a raconté ce que veut dire se faire proche et avec quelle stratégie communicative arriver aux jeunes les plus pauvres et abandonnées : « La stratégie de la normalité…regarder les garçons sans préjudice ; avoir un cœur oratorien, construire une relation éducative, respecter leur histoire et celle de leur famille, ne pas l’instrumentaliser, ne pas la faire ressortir mais qu’elle laisse libre et deviennent libératrice. Laisser libre de voler avec ses propres ailes ; savoir se souvenir et construire l’avenir, répondant aux besoins relationnels présents chez les jeunes, parce qu’eux aussi sont porteurs d’un projet de salut de Dieu. Le Père Paolo Benanti (Université Grégorienne) qui a fait une analyse de la société numérique, parcourant les étapes de son évolution et sur l’engagement chrétien dans les relations numériques. « Nous ne sommes par sur internet dans un but quelconque mais pour construire un sens ; Internet n’est pas un espace à occuper mais un temps à vivre » a-t-il précisé. Les réflexions proposées par les intervenants ont été ensuite discutées par les participants avant un partage en groupes puis un débat en assemblée. Le 2 mai se termina par une joyeuse soirée de fraternité animée par les novices des Filles de Marie Auxiliatrice et conclue par le « mot du soir » du Recteur de l’UPS, don Carlo Nani. Le deuxième jour de travail, le samedi 3 mai, il y eut neuf ateliers d’approfondissement guidés par des spécialistes: Chansons et communication musicale ; Cinéma, culture de la rencontre ; Story-telling ; Théâtre ; Communication interculturelle ; Le réseau, comme chemin de rencontre et de proximité ; la Parole de Dieu et la communication par la proximité ; Ecouter, apprendre l’art du dialogue ; Quand la communication est authentique ? Auxquels a suivi une riche présentation de l’activité qui s’est déroulée dans chaque atelier pendant l’Assemblée de l’après midi, pondérée par sr. Anna Rita Cristiano. Les moments de prière et l’Eucharistie du samedi présidée par don Gonzalez, ont été préparés et guidés par les communautés et par les groupes de participants. La rencontre s’est terminée par la synthèse finale de sr. Teruggi et don Filiberto, qui ont souligné l’exigence d’aider les processus de croissance, de soigner la dimension communautaire de l’action éducative et pastorale, de témoigner la joie et la beauté d’avoir rencontrer Jésus, de ne pas renoncer à la relation interpersonnelle à « tu et à toi », de croire aux ressources positives des propres interlocuteurs et de s’appuyer sur eux, « d’habiter » les nouveaux espaces numérique sachant intercepter et adresser les demandes de « sens » qu’elles contiennent en exerçant en même temps un discernement prudent et critique. De cette façon on peut marquer une communication au service de la culture de la rencontre.

Materiali: http://www.cgfmanet.org/

Ecris un commentaire
1 commento
09/05/2014 22:25:23 - sr. Nunzia

Carissima Sr. Giuseppina, sapere che il nostro Istituto segue con interesse quanto il santo Padre propone perchè divenga oggetto di riflessione per tutti mi riempie il cuore di gioia. Il tema della comunicazione sta alla base dell'incontro, ma non sempre riusciamo ad interiorizzarne il valore. Spesso comunichiamo a vuoto per cui le nostre relazioni rimangono terra terra, razzoliamo. Mi chiedo: quando imparerò a volare? L'esperienza di Paolo mi apre gli occhi alla speranza:se mi lascerò folgorare dalla luce del Figlio di Dio la mia vita sarà capace di testimoniare la gioia e la bellezza di aver incontrato Gesù. Mi affido alla guida materna di Maria. BUONA FESTA DI MARIA AUSILIATRICE!


OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.